RESSOURCES ROBEX INC. : AQUISITION DU PERMIS « GLADIE » ET MISE EN PRODUCTION DE QUATRE NOUVELLES FOSSES

Québec, Québec, le 30 mars 2021 — Ressources Robex Inc. (« Robex » ou « la Société ») (TSXV : RBX/FRA : RB4) est heureuse d’annoncer l’ouverture de 4 nouvelles fosses autour de la fosse principale : deux à l’EST, une au SUD et une à l’OUEST.

Suite à l’estimé des ressources minérales 2020 en date effective du 31 juillet 2020 déposé sur Sédar (« MRE 2020 ») qui nous a permis d’augmenter significativement nos ressources et réserves, la campagne de définition que nous avons réalisée en fin 2020 nous permet de compléter les ressources mesurées et indiquées exploitables à 663 000 oz entre l’oxyde et la transition (vs 598 000 oz MRE 2020), et de rentrer directement en production sur ces nouvelles zones. Depuis janvier 2021, nous avons commencé à forer les 3 anomalies identifiées par la géochimie et géophysique au nord de la propriété.

Parallèlement, nous sommes aussi heureux d’annoncer la conclusion d’un protocole d’accord pour l’acquisition du permis d’exploration dit « Gladié », ancienne propriété explorée par la société Gold Fields. Le permis est contigu à Mininko, Kamasso et Nampala, et porte la superficie totale de notre concession à plus de 200 km2.

Points importants

  • Ressources Minérales dans l’Oxyde de 473 000 oz, en hausse de 9 % par rapport au MRE publié en octobre 2020
  • Ressources Minérales dans la Transition de 190 000 oz, en hausse de 17 % par rapport au MRE publié en octobre 2020
  • Durée vie de mine supérieure à 10 ans
  • Démarrage du nouveau circuit de concassage
  • Acquisition d’un permis d’exploration contigu à nos propriétés couvrant une surface de 52 km2

 

Détails

  • Augmentation des ressources en Oxyde (+9 %)

À la suite de la campagne de définition terminée fin 2020, nous avons augmenté les Ressources Minérales Indiquées dans l’Oxyde à 473 000 oz, soit une augmentation de 9 % par rapport au dernier 43-101 dont la date effective était le 31 juillet 2020.

Tableau 1: Estimation des Ressources Minérales (ERM 2021)

 

Remarques sur le tableau 1 :

  1. Les personnes qualifiées pour établir l’estimation des ressources minérales telles qu’elles sont définies dans le rapport NI 43-101 sont M. Denis Boivin, B.Sc., Géo. (OGQ n° 816) et M. Richard Barbeau, ingénieur minier (OIQ n° 36572), la date effective de l’estimation est le 15 février 2021.
  2. Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales, car elles n’ont pas encore démontré leur viabilité économique. D’autres essais métallurgiques sont requis pour analyser le potentiel économique des ressources minérales trouvées dans la zone de transition et la zone de roche saine.
  3. L’estimation des ressources minérales est conforme aux définitions et aux lignes directrices de 2014 de l’ICM.
  4. Pour le scénario à ciel ouvert, les résultats sont présentés sur le site et non dilués, et sont considérés comme ayant un potentiel raisonnable pour une exploitation minière profitable.
  5. En termes de classification : la distance jusqu’au point le plus proche (composite) doit être inférieure ou égale à 30 mètres pour que la ressource soit considérée comme une ressource indiquée. La ressource présumée se trouve à une distance supérieure à 30 mètres et inférieure à 100 mètres.
  6. L’interpolation de la teneur a été effectuée sur le permis d’exploitation minière de Nampala à partir de forages composites de 2 mètres en utilisant le matériel dosé et coupé à 15 g/t Au. Le modèle de teneur a été interpolé selon les concepts structurels des zones minéralisées, à l’aide de la méthode de la fonction de base radiale du logiciel Leapfrog Geo v 5.1.0, et évalué dans un modèle pointant à 20 degrés vers le Nord avec les blocs de même taille (5 m x 15 m x 5 m). Les densités sur le site ont été interpolées en utilisant leurs niveaux d’oxydation respectifs.
  7. Les ressources minérales sont comprises dans une enveloppe économique établie avec l’outil d’optimisation MineSight — Project Evaluator V 1.0.4.3902 Lerch-Grossman. Seules les ressources indiquées sont prises en compte pour générer l’enveloppe économique. Les paramètres économiques suivants ont été utilisés pour l’optimisation (tableau 2) :Tableau 2 : Paramètres d’entrée utilisés pour estimer la teneur de coupure

  1. La pente de l’enveloppe économique s’établit à 45 degrés.
  2. Le nombre de tonnes métriques a été arrondi au millier supérieur et la teneur en métal est présentée sous forme d’onces troy (tonnes x teneur/31,10348). Tout écart entre les totaux résulte de l’incidence des arrondissements. Les pratiques d’arrondissement sont conformes aux recommandations indiquées dans le Formulaire 43-101A1.
  3. Mise à part l’instabilité politique qui règne au Mali et la pandémie du COVID-19 actuelle, Denis Boivin, P.Geo (OGQ n° 816), et M. Richard Barbeau, ingénieur minier (OIQ n° 36572), n’ont connaissance d’aucun risque connu, notamment juridique, politique ou environnemental pouvant avoir une incidence importante sur le développement potentiel des ressources minérales.

 

Avec l’achèvement des travaux de forages de définition, nous avons temporairement ramené le nombre de foreuses en opération à une seule pour pouvoir nous concentrer sur les investissements importants nécessaires au décapage. Cela permettra, une fois terminé, d’accéder aux minerais des 4 fosses découvertes durant la campagne 2020. Cet investissement important a néanmoins pu être financé avec nos fonds propres. Comme tout démarrage de fosse, cela donne lieu à des dépenses qui ont augmentées du fait du décapage et une production d’or plus faible avant d’atteindre la minéralisation. Cela a donc augmenté significativement, mais de façon temporaire, le tonnage jour de stérile excavé.

  • Investissement sur certains équipements de l’usine

Nous finalisons l’installation d’un concasseur à cône dont la mise en service est planifiée le 5 avril 2021. Ceci nous permettra de traiter le quartz riche actuellement stocké sur le « ROM pad » ainsi que la transition disponible au fond de la fosse principale.

Afin d’accroître notre production de 5 % environ, nous avons décidé d’augmenter la capacité des cyclones. Son démarrage est planifié au courant du mois d’août prochain.

  • Acquisition d’un permis

Le permis de Gladié est très stratégique, car il couvre le même type de minéralisation que Nampala et est contigu au permis de Mininko et de Kamasso. Le minerai futur extrait de ce permis pourrait être traité dans la même usine. Il complète les permis existants afin d’offrir une couverture idéale de la minéralisation qui semble se dessiner au regard des travaux déjà réalisés par les propriétaires précédents.

Les travaux réalisés à ce jour : Les travaux ont été supervisés par la société Gold Fields et publiés en 2012. Ils vont de la géochimie au sondage « air core » en passant par la cartographie, l’échantillonnage de roche et des tranchées.

Les travaux de géochimie ont été réalisés à la maille de 800 m x 100 m et 200 m x 50 m. Les échantillons furent analysés pour multiéléments au XRF. 52 forages AC d’une profondeur cumulée de 4 300 mètres ont été réalisés sur un total de 8 lignes, couvrant des anomalies géochimiques d’une longueur cumulée de 5 400 mètres sur une largeur moyenne de 250 mètres.

Au total 4 tranchées ont été foncées suivant la direction est-ouest sur une longueur cumulée de 525 mètres pour tester les anomalies significatives décelées au cours des travaux récents de géochimie sol dans la partie orientale du permis. La levée géomorphologique a révélé que le périmètre du permis de Gladié correspond à une vaste plaine parsemée de buttes isolées peu élevées et de larges plateaux latéritiques aux pentes généralement assez douces.

Résultats sommaires : Les travaux de compilation ont permis de déceler 16 anomalies sol qui coïncident parfaitement avec des anomalies arsenic, toutes ces anomalies étant affectées par une zone de cisaillement de direction nord-est à sud-ouest. Les forages AC ont conduit à des résultats proches de Nampala avec des intervalles minéralisés qui vont de 0,2 g/t à 1,2 g/t.

Bien que la Société considère que ces estimations historiques sont pertinentes pour les investisseurs, puisqu’elles peuvent indiquer la présence de minéralisation, une personne qualifiée n’a pas fait suffisamment de travail pour permettre à la Société de classer les estimations historiques en « ressources minérales » ou « réserves minérales » à jour (telles que définies dans le Règlement 43-101).   La Société entend évaluer, au moment opportun, les travaux d’exploration afin de confirmer les données historiques disponibles à ce jour.  Le moment de la réalisation, la nature et l’étendue de ces travaux de mise en valeur devront être considérés davantage par la Société au cours des prochains programmes d’exploration en fonction des budgets et des travaux à être menés sur les différentes propriétés de la Société.

Carte – Compilation des travaux réalisés sur l’ensemble des propriétés

Carte – Travaux sur le permis Gladié

Benjamin Cohen, chef de la direction : « Nous avons fortement investi l’année dernière et en ce début d’année 2021. Nous sommes heureux d’avoir obtenu des résultats extrêmement positifs avec prochainement 4 nouvelles fosses en opération et plus de 10 années de durée de vie de mine devant nous. Nous avons maintenant la preuve du potentiel de Nampala et nous allons continuer nos efforts pour faire croître les opérations. Avec l’acquisition de Gladié, nous augmentons notre zone prospective ce qui nous permettra, nous l’espérons, d’accroître encore le potentiel du gisement actuel. En parallèle, nous étudions activement toute autre possibilité de croissance externe en Afrique de l’Ouest ».

À propos de ROBEX :

Ressources Robex Inc. est une société minière canadienne listée sur le TSX-V détenant une mine en opération, qui a produit en 2020 50 348 onces d’or, et des propriétés d’exploration au Mali. Le groupe a un modèle d’entreprise solide qui a fait ses preuves avec la mine de Nampala. Grâce à cette expérience, Robex a désormais l’ambition de croître en Afrique de l’Ouest avec l’acquisition et/ou le développement de nouvelles mines.

 

Pour plus d’informations :

Benjamin Cohen, chef de la direction

 

Aurélien Bonneviot, relation investisseurs et développement des affaires

a.bonneviot@robexgold.com

www.robexgold.com

Siège social : +1(581) 741-7421

Le présent communiqué comporte des énoncés pouvant être considérés comme des « renseignements prévisionnels » ou des « énoncés prospectifs » en termes de droit des sûretés. Ces renseignements prévisionnels sous-tendent des incertitudes et des risques, dont certains échappent au contrôle de Robex. Les réalisations et les résultats finaux peuvent différer considérablement des prévisions formulées implicitement ou explicitement. Ces écarts peuvent être attribuables à de nombreux facteurs, notamment à l’instabilité du prix des métaux sur le marché, aux conséquences de la fluctuation du taux de change et des taux d’intérêt, à une évaluation inexacte des ressources, aux risques en matière d’environnement (durcissement de la réglementation), à des situations géologiques imprévues, à des conditions d’exploitation défavorables, aux risques politiques inhérents à l’exploitation minière dans les pays en développement, à un changement de politiques gouvernementales ou de règlements (lois et politiques), à une incapacité d’obtenir les permis et les approbations nécessaires auprès des organismes gouvernementaux ou à tout autre risque lié à l’exploitation et au développement miniers. Rien ne garantit que les circonstances prévues dans ces énoncés prospectifs surviendront, voire qu’elles profiteront à Robex le cas échéant. Les renseignements prévisionnels sont fondés sur les estimations et les opinions de l’équipe de direction de Robex au moment de leur publication. Robex ne s’engage aucunement à rendre publics des mises à jour ou des changements concernant ces énoncés prospectifs à la lumière de nouveaux renseignements ou évènements, ou pour tout autre motif, sauf si les lois en matière de valeurs mobilières l’exigent. La Bourse de croissance TSX ou le fournisseur de services de réglementation (tel que défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assume aucune responsabilité quant à l’authenticité ou à la précision de ce communiqué.