en

L'exploitation minière

La mine de NAMPALA est un concentrateur simple, complètement orienté vers la performance du procédé. Elle est un exemple unique à plusieurs titres d’un juste équilibre entre l’efficacité industrielle et l’optimisation des coûts d’opération, sans faire de concession sur la sécurité de fonctionnement.

Dès sa deuxième année de production, l’usine qui a été désignée pour traiter de la scapolite très basse teneur (0.8 g/t), a réussi à traiter 1 796 000 tonnes, ce qui a permis de récupérer 44 946 onces d'or pour un coûtant à l’once de 643 $/once.

En faisant appel de manière intensives aux outils informatiques, NAMPALA est l’exemple d’une intégration de la PAO, MAO et GAO et de la logistique

OpérationMali du sud
En savoir plus
OpérationMali du sud
Mine de Nampala
En savoir plus
Fermer
OpérationMali du Sud
  • Le projet

    Le projet de NAMPALA est atypique à plus d’un titre.

    L’ambition de ce projet est de mettre au point et d’organiser l’exploitation de ressources minières en Afrique qui sont qualifiées de basse teneur (< 1 g/t) avec un haut niveau de performance financière, tout en respectant les plus hauts standards de gouvernance compatibles avec une exploitation aux standards internationaux.

    Pour ce faire, ROBEX a développé pendant 4 ans le projet de NAMPALA avec une approche souvent décalée, parfois en rupture avec les pratiques standards du marché afin de mettre en place un site industriel « low cost » (bas coût).

    L’état Malien a coutume de décrire la mine de NAMPALA comme une « mine école ».

    En effet, bien qu’étant conforme à toutes les normes internationales usuelles, la mine de NAMPALA a réussi à structurer sa construction et son opération autour d’une colonne vertébrale organisationnelle et informatique novatrice et épurée qui a permis d’assurer une cohérence et une efficacité d’ensemble ; tout en :

    • Privilégiant un maximum de ressources locales tant au niveau des collaborateurs, de la construction, des sous-traitants et de son financement ;
    • Créant un réseau d’experts intervenant à la demande totalement intégrée à l’opération ;
    • Coordonnant l’ensemble des opérations par un groupe restreint mais pointu et engagé d’expatriés représentant seulement 1% du personnel travaillant sur site.

    Une utilisation intensive de la formation interne et externe (formation de nombreux collaborateurs maliens à l’étranger) permet de consolider dans le temps ce fonctionnement.

    La stratégie de ROBEX est de privilégier en tout temps le rendement au volume.

    Notre conviction est que la pérennité de l’entreprise et sa croissance doivent être basées sur l’optimisation de ses flux de trésorerie d’opérations afin de pouvoir :

    • Résister aux variations inhérentes à la valeur spéculative de l’or.
    • Créer de nombreuses opportunités de croissance en pouvant adresser de nouveaux projets « basses teneurs », dans un monde où l’existence de nouveaux permis aux teneurs actuellement adressées par les acteurs de références va se raréfier de plus en plus.
  • Statistiques

    La mine de NAMPALA est entrée en production commerciale au 1er janvier 2017.

    Le procédé est standard, mais du fait

    L’année 2017 a donc été essentiellement une année de mise au point. Ceci a permis une progression constante et régulière de la production mensuelle.

    À l’origine prévue pour une production de 4 000 t/j, l’usine a rapidement dépassé cet objectif pour atteindre 4 900 t/j en 2018 et ayant comme objectif 5 400 t/j en 2019.

    La courbe ci-dessous démontre la progression constante de la production attribuable (production réelle par jour).

    Le défi spécifique de la mine est de tenir compte de sa très faible teneur, d’un minerai de nature très variable (saprolite, saproc, latérite, transition et sulfuré) et de teneur très variable. En effet, passer de 0,75 g/t à 1g/t représente une variation de 30% de la teneur à l’alimentation, ce qui a un impact important sur le mode opératoire si nous désirons optimiser le coût de production à la tonne traitée.

    Ceci est particulièrement marquant sur le pilotage de l’opération, dans l’optimisation de la récupération. En effet, à très basse teneur, le taux de récupération est fondamentalement dépendant de la teneur d’alimentation. Ainsi, dans une opération classique de concentrateur, le taux de récupération est un indicateur fixe sur lequel des automatismes peuvent être établis. C’est ce que nous avons fait en 2017. En 2018, afin d’améliorer la performance de l’opération, nous avons flexibilisé les paramètres d’objectifs de récupération afin d’améliorer la performance de pilotage.

    Cet effort est associé à un effort sur le coûtant par once produit, qui lui aussi évolue régulièrement en fonction des optimisations régulières et du volume de la production.

    La profitabilité de ROBEX permet de confirmer mois après mois que le mode opératoire de la mine de NAMPALA permet de réaliser un gain important par rapport aux standards des mines de référence mondiale :

    Qui se matérialise parfaitement au niveau de la profitabilité par once.

    Le site minier de NAMPALA fait appel à 385 salariés, et 600 personnes travaillent sur le site en y incluant les sous-traitants.

Fermer